• Musique et Paroles : AkunoP (mothy)
    Vocal : Kagamine Len

    Télécharger la chanson : Lien
    Cliquez sur : MP3 を抽出

    Voir l'article sur Story of Evil

    Romaji :

    mezame tatoki boku wa hitori
    kuroku nuri tsubusareta heya
    nani mo miezu nani mo kikoezu
    hitori furueru yami no naka

    tenjou ni wa ooki na ana
    yoku mireba soko ni wa kyodai na zenmai
    sono saki kara totsujo hibiku
    etai no shirenu bukimi na koe

    "tsumibukaki shounen yo
    omae wa kono saki eien ni
    kono heya kara wa derarenu" to itta

    shunkan omoi dashita subete no kioku
    mizukara ga kasane ta tsumi no kazukazu wo
    koko ni iru riyuu to ketsumatsu ni kizuita
    mou ano koro ni wa odorenai no dato

    kizukeba ryouude ni wa merareta akai tejou
    sore wa kitto dare ka no nagashita chi no iro
    ryouu no ashikubi ni wa aoi iro no kusari
    sore wa kitto dare ka no namida no iro

    "Ru ri ra ru ri ra" kikoe tekita uta wa
    dare ga utau komoriuta darou ka...

    dore hodo no toki ga nagareta darou
    ugokanu zenmai ni tazuneta
    doko kara tomonaku kikoete kuru
    utagoe dake ga boku wo iyasu

    aru hi boku wa kizuitanda
    sono uta no shinjitsu no imi wo
    soshita boku wa komoriuta ni
    atarashii kotoba wo tsuketashita

    zenmai no sukima kara
    ochite kita chiisana hikari
    sore wa kitto
    -kimi ga kureta messeejii-

    mawari hajimeta zenmai shizuka ni kataru
    "tsumi ga keshite yurusareru koto wa nai"
    dakedo  mizu to iu kotoba aku to iu kotoba
    bokura wa sorera wo ita he to kaeyou

    akai tejou hazure boku ni katari kakeru
    "kore kara anata wa umare kawaru no yo" to
    aoi ashikase hazure boku ni hanashi kakeru
    "kyou ga kimi no atarashii baasudei"

    subete ga mawari soshite shiroku somaru
    mou sugu kimi ni ai ni yuku yo

    Traduction :

    Par Elco

    Quand je me suis réveillé, j'étais seul
    Dans cette pièce peinte en noir
    Sans ne rien voir et ne rien entendre
    Je tremble seul dans les ténèbres

    Dans le plafond, il y a un grand trou
    En regardant bien, on voit un grand printemps
    Une énigmatique et inquiétante voix
    Se mit soudain à résonner

    "Garçon imprégné de crimes"
    "Tu ne pourras jamais"
    "T'enfuir de cette pièce" dit-elle

    A ce moment, la mémoire m'est revenue
    Je compris que ces crimes que j'ai accumulés
    Etait la raison de ma présence et
    Que je ne pourrais jamais revenir en arrière

    Les menottes que je porte aux poignets sont rouges
    C'est sûrement la couleur du sang versé par quelqu'un
    Les chaînes à mes chevilles sont bleues
    C'est sûrement la couleur des larmes de quelqu'un

    J'ai entendu cette chanson : "Ru ri ra ru ri ra"
    Mais qui chante cette berceuse... ?

    Combien de temps s'est écoulé ?
    Dans ce printemps immobile,
    J'ai cherché d'où venait
    Cette chansons qui me guérissait
    2:43
    Un jour, j'ai réalisé
    Le vrai sens de cette chanson
    Alors j'ai ajouté
    De nouvelles paroles à cette berceuse

    Et depuis la fissure du printemps
    Une petite lumière tomba
    Ce sont sûrement
    -Les messages que tu m'as donné-

    En commençant à tourner, le printemps dit :
    "Tes crimes ne seront pas pardonnés"
    Mais il y a le mot "eau" et le mot "mal"
    Nous allons les changer en chansons

    Mes menottes rouges tombèrent - On me dit :
    "A partir de maintenant, tu vas renaître"
    Mes entraves bleues se détachèrent - On m'annonça :
    "Aujourd'hui, c'est ton nouvel Anniversaire"

    Tout s'est mis à tourner et s'est teint en blanc
    Je viens à ta rencontre, maintenant


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique